fbpx

Transat Concarneau – Saint Barth : « Naviguer en double va m’aider pour le solo »

Une interview croisée entre Estelle Greck, navigatrice professionnelle, et Laurent Givry, co-skipper amateur – Saison 2021 – Transat Concarneau-Saint Barth

Élancés mercredi 12 mai à 19h00 sur la Transat en double Concarneau-Saint Barth, Estelle et Laurent naviguent actuellement en 15ème position. Binôme atypique, notamment du point de vue de leurs expériences respectives, Estelle et Laurent semblent ravis de naviguer ensemble et estiment tous deux que cette complémentarité va leur apporter une « belle expérience » et même de la « sérénité ». L’objectif de cette transat : « Faire avancer le bateau, prendre du plaisir et arriver de l’autre côté » déclarait Estelle à quelques jours du départ.

L’objectif de cette transat : « Faire avancer le bateau, prendre du plaisir et arriver de l’autre côté »

Nous avons posé quelques questions à Estelle (E) et Laurent (L) avant leur départ. 

transat Concarneau saint barth

Crédit photo : Ilsaimentlamer.com – Anne Beaugé Photographie

Vous avez navigué ensemble sur la Sardinha Cup, et vous apprêtez à prendre le départ de la Transat Concarneau-Saint Barth en double, l’objectif final de la saison étant la Solitaire du Figaro pour Estelle à partir d’Août 2021.  Comment envisagez-vous cette transat ? Quels sont vos objectifs ?

E : Cela va être une très belle expérience, un peu d’appréhension quand même car je suis pas allée au bout de ma dernière transat et j’ai vraiment envie d’arriver de l’autre côté.

L : Ça va être intense, nous allons devoir garder le rythme. Pour les objectifs : au mieux possible ! 

Vos profils sont fondamentalement différents, Estelle étant navigatrice professionnelle et Laurent navigateur amateur. Que vous apporte cette complémentarité ?

E : Laurent m’apporte la sérénité que je dois acquérir pour être plus performante en solitaire. La navigation en double avec un 
équipage comme celui-ci va me faire grandir pour les prochaines courses.

L : Estelle a plus d’expérience que moi et elle navigue sur le circuit Figaro à 100%. Naviguer avec Estelle, ce n’est que du bonus pour moi.

Quelles différences entre naviguer en solo et à deux ?

E : En solitaire on est tout seul pour gérer tous les problèmes du bord, à deux on peut se reposer sur l’autre. Il y a un partage des tâches qui permet d’être moins dans le rouge mais à deux tu peux aussi pousser plus loin les limites du bateau. À deux tu dois apprendre à vivre avec l’autre surtout pour une période aussi longue.

L : Déjà, je pense que l’on peut beaucoup plus se préserver, se reposer, et toutes les manœuvres sont faites à deux. Le reste c’est un peu du faux solo car quand ce n’est pas ton quart, tu dors ou autre chose. 

Quels avantages voyez-vous à naviguer ensemble (Ex: la patience, la gestion du sommeil, la gestion des repas, la vitesse, … ) ?  

E : Laurent est plus détendu que moi, il m’apprend à être plus zen. Il n’a aucun problème à manger en mer, ce qui n’est pas mon cas, je dois prendre exemple sur lui !

L : Comme évoqué juste avant, le repos, sommeil, bouffe, être plus frais quand c’est toi de barrer et de régler. 

24 heures sur 24, 7 jours sur 7, pendant au moins 2 semaines et demi, vous allez devoir partager un espace vital, cohabiter et faire avancer ensemble le bateau. Quelles sont les difficultés rencontrées à bord ? Avez-vous prévu des choses pour prévenir les problèmes (règles à respecter … )

E : Nous avons une bonne organisation à bord, je pense que cela va nous aider à garder une bonne cohabitation. Il faut que j’arrive à rester sereine dans les choix tactiques importants.

" La vie à bord se passe très bien et nous avons hâte de partir."

L : Entre Estelle et moi, la vie à bord se passe très bien, nous sommes bien organisés. En ce qui concerne vitesse, le routage, la course, nous avons toujours un plan en place avec des objectifs bien précis à suivre et qui évolue en permanence.

 

Alienor